Δ-9-Tétrahydrocannabinol (THC)

Communément appelé THC, le Delta-9-tétrahydrocannabinol est le composant psychoactif (altération de la perception et modification de l'humeur) de la plante de cannabis le plus important et le plus abondant dans les variétés classées précisément comme psychoactives. Les plantes non psychotropes, communément appelées chanvre, doivent présenter moins d'1 % de THC selon les normes internationales.

Les pourcentages contenus dans les plantes psychoactives varient selon les différentes souches et au sein même d'une espèce (selon les conditions de culture), allant de faibles pourcentages de THC jusqu'à plus de 25 %.

Cannabinoïdes psychoactifs et psychotropes

Le THC, le cannabinol et le delta-8-THC sont des cannabinoïdes avec effets psychoactifs ; le THC étant le plus puissant et le plus abondant. Ce caractère psychoactif est le résultat recherché lors d'un usage adulte ou récréatif.

Les autres cannabinoïdes, comme le CBD, le CBG et le THCV, sont des psychotropes. C'est-à-dire qu'ils sont attirés par le système nerveux central où ils agissent, mais ne sont pas psychoactifs. Ils n'engendrent donc pas de « trip ». Le CBD annule même les effets psychotomimétiques du THC.

De par ses effets (notamment l'altération de la mémoire et de la perception) le THC est le cannabinoïde qui soulève les plus grandes polémiques quant à la légalisation du cannabis. Pourtant, cela ne doit pas éclipser la reconnaissance de ses applications thérapeutiques majeures. D'autant plus que certaines de ces manifestations, causes de préoccupation quant aux complications de la mobilité et de l'humeur, peuvent aussi offrir des bénéfices thérapeutiques selon l'usage que l'on en fait.

Il se peut que dans le traitement de certaines maladies, l'altération de la proprioperception (c'est-à-dire de la perception de son propre corps) par exemple, puisse être d'une grande utilité contre la douleur. De même, le trouble de la mémoire se révèle bénéfique dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique afin d'atténuer, voire effacer, les souvenirs des épisodes traumatiques.

L'éventail thérapeutique du THC (compris entre la dose efficace et l'apparition d'effets secondaires) n'est pas aussi large que celui du CBD. Toutefois, en faisant attention et en augmentant progressivement les doses pour contrer la tolérance, il est possible de réduire l'incidence d'effets indésirables pour les patients.

Quoi qu'il en soit, les effets négatifs du THC, tout comme ceux du CBD, sont réversibles avec la diminution des doses ou l'interruption du traitement.

Propriétés thérapeutiques du THC

Même si les preuves sont plus ou moins fiables, voici les propriétés thérapeutiques les plus importantes du THC :

  • Analgésiques ;
  • Anti-inflammatoires ;
  • Neuroprotectrices ;
  • Antioxydantes ;
  • Myorelaxantes (relaxant musculaire) ;
  • Antiémétiques et anti-nauséeuses ;
  • Antitumorales ;
  • Orexigéniques (stimulant de l'appétit) ;
  • Réductrice de l'appétence pour la cocaïne, l'héroïne, l'alcool et autres drogues

Sur cette base, le THC s'utilise dans le traitement :

  • Des maladies qui causent une rigidité musculaire comme la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques ;
  • De douleurs chroniques d'origines diverses, mais particulièrement les douleurs neuropathiques, métastatiques et liées à l'arthrose ;
  • En complément à la chimiothérapie ;
  • Antitumoral, associé à d'autres traitements oncologiques

Effets négatifs du THC

En plus de ceux déjà évoqués, le THC peut provoquer une sensation de fatigue, une somnolence, une sécheresse buccale, des céphalées, des nausées et des troubles de la coordination.

  • L'utilisation de notre matériel à des fins commerciales n'est pas autorisée.
  • En cas de téléchargement et d'utilisation de nos contenus, ceux-ci seront exclusivement destinés à des fins éducatives et devront toujours être dûment accrédités.
  • La publication de nos contenus n'est pas autorisée sans autorisation expresse.
  • Fundación CANNA n'est pas responsable de l'opinion de ses contributeurs et rédacteurs.